visibilité : la magie du chiffre 3

rédacteur Lausanne - rédacteur Genève - rédacteur Suisse - communication écriteDans nos sociétés occidentales, le chiffre 3 est partout. Énumérer ses occurrences de manière exhaustive, à travers l’ensemble des disciplines, est chose impossible. Nous prenons ici le parti d’évoquer quelques traces de sa présence à travers des œuvres et des disciplines choisies, et de voir ce qu’il peut nous apporter dans la communication.

Le chiffre 3, ici et là

Il existe de belles histoires, de nombreux mythes et autres croyances autour du chiffre 3. Parmi les plus célèbres, on peut citer la Trinité dans la religion catholique (Le Père, le Fils et le Saint-Esprit), les couleurs primaires de la palette chromatique (rouge, jaune, bleu), ou encore, en mathématiques, le repère cartésien tridimensionnel (les axes x, y, z).

La littérature s’est aussi emparée de ce chiffre. Pensons aux trois mousquetaires d’Alexandre Dumas, aux trois petits cochons, ou encore aux trois filles du docteur March. Et qui n’a jamais entendu cette association mélodique et merveilleuse : luxe, calme et volupté, brillamment mise en mots pas Charles Baudelaire et admirablement représentée par Henri Matisse ?

La communication n’échappe pas à cet engouement quasi-mystique pour le chiffre 3. Une théorie, inspirée de l’une des plus fameuses expériences de Stanley Milgram, dit que, sur les réseaux sociaux, il suffit de trois contacts pour pouvoir toucher n’importe quel individu connecté.

Trois, c’est l’éternité

L’attrait pour le chiffre 3 est étonnant, pour ne pas dire étrange, voire suspect. Je me souviens encore d’une évocation de ce chiffre lors d’un cours de cinéma, lorsque j’étais étudiant. Après la projection de quelques minutes d’un film (dont le titre m’échappe), la question fut posée à l’assistance que nous, jeunes étudiants, composions : le personnage principal est-il fumeur ?

La surprise se lisait sur nos visages, car aucun d’entre nous n’avait eu la présence d’esprit de regarder si, oui ou non, ce personnage fumait. Pourtant, nous aurions été unanime à répondre par la positive. Quelques voix exprimèrent explicitement cette opinion, à la visible satisfaction de notre professeur.

Un second visionnage confirma cette première impression. Dans les scènes en présence, le personnage tirait effectivement quelques bouffées sur sa cigarette. La sentence nous fut alors révélée : au cinéma, si vous voyez un personnage « la clope au bec » à trois reprises, même sans y prêter attention, alors vous savez que ce personnage fume ; car trois, c’est l’éternité.

Penser sa présence sur le web

Venons-en au fait. Si la présence d’une situation type, répétée à trois reprises, peut s’ancrer dans notre esprit comme étant un fait avéré, pourquoi ne pas s’en servir en communication ? Pourquoi ne pas utiliser cette spécificité pour gagner en visibilité auprès de vos potentiels clients ?

Deux axes principaux sont à travailler : la stratégie liée à votre présence sur le web (ce que Valérie Demont appelle « l’écosystème du web ») et celle liée à la qualité de votre contenu (en autres rédactionnel). Car il ne faut pas se leurrer : si, par manque de stratégie, de réflexion et de travail, vous faites mauvaise impression à votre prospect, ce dernier s’en souviendra.

Aussi il convient, avant toute manifestation publique sur le web, d’être vigilant et d’envisager les potentielles conséquences de ses actes « webistiques ». Les spécialistes en communication sont là pour vous guider, vous orienter et vous informer sur les bonnes pratiques. Consultez-les 🙂

P.S. : une erreur s’est glissée dans le texte ci-dessus : saurez-vous la repérer ?

•   •   •          •   •   •          •   •   •

dimitri kas

j’élabore votre stratégie éditoriale, j’harmonise votre communication écrite et je rédige vos textes web & print, le tout sous caféine, ce qui insuffle arôme à votre contenu !

6 commentaires sur “visibilité : la magie du chiffre 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *