bien choisir ses images pour le web

bien choisir ses images pour le webL’image a un pouvoir de communication évident. Sur le web comme ailleurs, proposer une image qui fait sens est une opportunité dont il faut se saisir. Mais pour sélectionner un visuel pertinent, il est avant tout nécessaire de se poser la question de son apport concret et de sa logique propre. C’est une première étape essentielle, tant il est vrai qu’une image est bien souvent le premier élément sur lequel va se poser un regard. Cette image doit susciter un intérêt suffisamment grand pour que celui ou celle qui la voit soit poussé à aller voir d’un peu plus près de quoi il s’agit.

Communiquer grâce aux images

Il y a quelques temps, je partageais avec vous mes sentiments sur la place qu’avait prise l’image dans nos sociétés, au travers d’un article qui tentait de pondérer sa valeur en insistant sur ses manifestes limites sémantiques. Mon propos visait à inscrire la pertinence de l’image dans une complémentarité des contenus. De la sorte, je péjorais quelque peu son intérêt comme objet unique décorrélé de tout autre substance.

Aujourd’hui est un jour nouveau ! Non, je ne retourne pas ma veste, ni ne baisse pantalon devant Dieu image, mais je souhaite contrebalancer ce point de vue en amenant des éléments en sa faveur. Car oui, l’image est un puissant vecteur de communication, dont il serait absurde de se passer. Encore faut-il savoir quelle image choisir, dans quel contexte et pour quel usage. Car, sur le web, si une image peut vous aider à populariser votre contenu, elle peut aussi vous faire perdre en crédibilité.

Consultez votre expérience en la matière. Quel impact suscite la vision de quelques cadres endimanchés tapotant sur un laptot éteint dans une salle de réunion ? Quelle valeur accordez-vous à une photo vous présentant une jeune femme au sourire impeccable consultant un dossier désespérément vide ? Quel sentiment, quelle émotion provoque ces sempiternelles poignées de mains que l’on trouve sur une multitude de sites internet ?

Susciter de l’intérêt 

L’importance de ce que l’on appelle le « choix iconographique » ne devrait pourtant plus être à démontrer. Dans le domaine de l’édition par exemple, la recherche de la bonne image est un moment clé dans le processus de production d’un ouvrage. Trouver l’image, la photo, le dessin ou l’illustration qui représentera le mieux le contenu du livre est essentiel. C’est ce que s’évertue à proposer les iconographes aux éditeurs.

Un autre exemple, qui devrait parler à tout le monde, est celui de la photo que l’on décide – ou pas – d’apposer sur son curriculum vitae. Qui ne s’est pas posé la question de savoir si, oui ou non, il fallait montrer son faciès sur ce document censé refléter son parcours, ses compétences et ses aspirations ? Et une fois le choix fait, quelle photo choisir ? Quelle posture ? N&B ou couleur ?

Pouvoir proposer un visuel qui fait sens, qui sous-tend une idée et qui abonde dans la direction de votre propos est important. Je me confronte régulièrement à cette question lorsque je tends ma carte de visite (sur laquelle apparait mon logo, la tête de lego). Le contraste des observations (sourire, interrogation) m’indique que mon choix iconographique, s’il n’est pas compris dans l’immédiat, suscite de l’intérêt (ce qui est déjà bon signe).

Travailler sur l’imaginaire collectif

L’important, c’est de choisir une image qui provoque une émotion. Une image qui cristallisera l’attention, et qui pourra rapidement trouver sa justification, est une bonne image pour illustrer une pensée, un texte ou une posture intellectuelle. Car autant il est possible de « justifier » un choix iconographique in real life, autant il est impératif qu’un visuel posté sur le web trouve sa propre logique, indépendamment de toute explication.

Pour ma part, j’utilise des images à caractère émotif, qui renvoient si possible à un imaginaire collectif. L’exploration de l’univers Lego procède de cette réflexion (imaginaire de l’enfance). Cette thématique n’est pas nouvelle dans mon parcours ; je travaillais déjà sur ce concept de l’imaginaire collectif dans mes tableaux, à l’instar de cette représentation des Twins Towers réalisée il y a quelques années.

Pour terminer, je dirais qu’il est important de se pencher sur la question de l’image lorsque vous décidez de communiquer (quoi ?! c’est l’évidence ?!). Utiliser des visuels provoquant des émotions fortes peut vous aider à contrecarrer des facteurs liés aux conditions de réception que vous ne pouvez maitriser : le contexte subjectif, l’état émotionnel de celui ou celle qui rencontre votre visuel, son expérience (connaissances empiriques) et son rapport à l’image (affinités personnelles). Prendre le temps de bien choisir un visuel, c’est augmenter ses chances de susciter de l’intérêt, donc de générer du trafic.

•   •   •          •   •   •          •   •   •

dimitri kas

j’élabore votre stratégie éditoriale, j’harmonise votre communication écrite et je rédige vos textes web & print, le tout sous caféine, ce qui insuffle arôme à votre contenu !

2 commentaires sur “bien choisir ses images pour le web

  1. Bonjour

    L’image choisi doit effectivement illustrer l’idée essentielle d’un texte ou apporter plus d’informations. Elle permet d’aérer le contenu d’un site, de susciter l’intérêt de l’internaute et pour l’e-commerce, d’améliorer l’expérience client. Plus que cela, l’image peut également améliorer, optimiser le référencement d’un site. Par conséquent, il ne faut pas négliger ni le choix de l’image ni son descriptif.

    • Bonjour WCM et merci pour votre commentaire 🙂
      En effet, instruire le champ « alt » d’une image permet de donner de l’info aux moteurs de recherche. ; à ne pas négliger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *