10 questions à Emile Morel, game designer

Emile MorelAprès des études en cinéma puis en game design, Emile Morel intègre en 2005 le studio Eden Games où il travaille en tant que game designer sur les jeux vidéo Alone in the Dark et Test Drive Unlimited 2. En 2009 il rejoint le studio montpelliérain d’Ubisoft où il travaille sur le jeu vidéo Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne, adaptation vidéoludique du film réalisé par Steven Spielberg et produit par Peter Jackson. Il intègre ensuite l’équipe de Michel Ancel (le créateur, entre autres, de Rayman) pour travailler sur le jeu Rayman Legends en tant que lead game designer. Sorti en août 2013, ce jeu acclamé par la critique internationale a reçu de nombreux prix et a été classé parmi par les meilleurs jeux de l’année 2013.

En quoi consiste ton métier en 1 phrase ? 5 mots ? 1 mot ?

Pour résumer on peut dire que mon métier consiste à concevoir les règles et les mécanismes d’un jeu vidéo pour garantir au final que ce jeu soit toujours passionnant et agréable à jouer, avec un intérêt et un challenge sans cesse renouvelés pour le joueur.

Ta journée de game designer d’hier ?

Ma journée d’hier était un agréable équilibre entre des réunions intenses de brainstorms avec d’autres membres de l’équipe et des moments plus calmes, seul à mon poste, à réfléchir et à approfondir certains éléments. D’ailleurs je dois dire qu’un des plaisirs de mon métier et qu’aucune journée ne ressemble à la précédente !

Ton truc pour résoudre les conflits/apaiser les tensions ?

L’écoute. Les tensions n’arrivent jamais par hasard, et le plus souvent elles viennent d’incompréhensions entre les gens. L’idéal est alors de se poser et de bien écouter ce que les gens ont à dire. Cela dit j’ai la chance de travailler dans une équipe où les conflits et les tensions sont très rares, c’est sans doute l’avantage de travailler avec des gens qui se connaissent bien et qui justement savent s’écouter les uns les autres.

Ta plus belle expérience/anecdote ?

C’était clairement sur le dernier jeu sur lequel j’ai travaillé : Rayman Legends. En 2012, après avoir travaillé plusieurs mois sur le jeu, nous en avons enfin révélé les premières images en direct lors de la conférence Ubisoft qui a lieu tous les ans à l’E3 (le plus grand salon de jeux vidéo qui se déroule à Los Angeles chaque année au mois de Juin). J’ai eu la chance d’être parmi les membres de l’équipe qui ont joué au jeu en direct sur scène à ce moment-là. C’était incroyable de sentir toute la salle réagir aux images qu’on dévoilait, le jeu a été très bien accueilli et c’est assurément un moment que je n’oublierai jamais.

Ta meilleure recommandation, et à qui ?

C’est une recommandation globale qui je donne parfois à des étudiants en jeu vidéo que je rencontre, et surtout quelque chose que je me rappelle souvent à moi-même : « Ne pas oublier de prendre du plaisir en créant un jeu ! ». Je reste en effet persuadé que pour qu’un jeu procure du plaisir aux joueurs, il faut que l’équipe qui travaille dessus prenne elle-même du plaisir à le créer. C’est pour ça que faire un bon jeu demande réellement la passion de toute l’équipe de développement.

Un conseil pour un jeune/nouveau game designer ?

Je donne toujours deux conseils aux jeunes game designers. Tout d’abord, être curieux, s’intéresser au plus possible de choses, car l’inspiration et les idées peuvent venir d’absolument partout et souvent de là où on s’y attend le moins ! Pour le deuxième conseil on en revient à un point abordé précédemment, être toujours à l’écoute, ne surtout pas partir du principe que les game designers sont les seuls à avoir des idées durant la production d’un jeu et rester toujours ouvert aux propositions et aux idées des autres membres de l’équipe, car un bon jeu se fait réellement à plusieurs. Etre à l’écoute c’est aussi accepter de se remettre en question quand ce qu’on avait imaginé ne fonctionne pas, c’est donc réellement essentiel quand on travaille en équipe.

Ton petit plaisir ?

Etre le premier à tester le jeu sur lequel je travaille. J’aime cette idée d’être parmi les premiers à essayer le prototype d’un jeu qui ne sortira que dans plusieurs mois ou plusieurs années, c’est un vrai privilège. Même si souvent à ce stade le jeu fonctionne mal, on entrevoit ce à quoi il ressemblera au final et c’est toujours très motivant.

Que ferais-tu si tu étais plus intelligent ?

Je ferai encore plus de choses en même temps, car au final on manque toujours de temps dans une journée !

Et maintenant, que vas-tu faire ?

Sûrement regarder un film, pour profiter à mon tour de tout le travail et toute la passion que des équipes ont mis dans leur création, et peut-être trouver des idées qui m’inspirent !

Le mot de la fin ?

Trouvez votre passion, suivez là à fond et elle vous emmènera sûrement vers des endroits insoupçonnés !

•   •   •          •   •   •          •   •   •

dimitri kas

j’élabore votre stratégie éditoriale, j’harmonise votre communication écrite et je rédige vos textes web & print, le tout sous caféine, ce qui insuffle arôme à votre contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *