10 questions à Agnès Curchod, rédactrice

Agnès Curchod - rédactriceAgnès a fait une licence de Lettres entre Lausanne et Genève avec le chinois comme branche principale. Elle a ensuite travaillé pendant 12 ans comme rédactrice de langue française pour une maison d’édition de guides de voyage à Lausanne (JPM Publications), où elle était responsable du suivi des manuscrits des guides, de leur réception à leur publication. Il y a un an, elle a décidé de quitter son poste pour prendre un nouveau virage. Depuis, désireuse de se doter d’un «statut» dans le milieu rédactionnel et de valider ses années d’expérience, elle suit une formation postgrade à la Haute Ecole de Gestion de Fribourg, le CAS rédaction stratégique en communication. Le reste de son temps, Agnès le partage entre la recherche d’un nouvel emploi, en fixe ou en freelance – un premier mandat pourrait bien se concrétiser sous peu ! – et ses enfants. (Cet entretien concerne son précédent poste de rédactrice)

En quoi consiste ton métier ?

Ecrire, relire, adapter, traquer les fautes. Synthétiser, simplifier. Savoir faire preuve d’humilité et de tact quand il faut annoncer à un client que son texte doit être modifié ou qu’il contient des erreurs.

Ta journée de rédactrice d’hier ?

En arrivant au bureau, je consulte le planning et les priorités. Je contrôle les bons à relier qui sont plus matinaux que moi. Mon premier dossier est un guide à mettre à jour. J’intègre – et/ou traduis – les corrections ou propositions d’ajouts reçues de l’auteur. Je vérifie les informations que j’ajoute au guide, généralement par le biais d’Internet. Le cartographe m’apporte le plan de la capitale à vérifier. Je m’assure que tous les lieux mentionnés dans mon guide figurent bien sur la carte. Je contrôle leur nom et leur emplacement. Le second dossier est un nouveau titre, j’entame la relecture du manuscrit avant de le donner à la mise en page. Je suis interrompue par une couverture client à vérifier, tandis qu’un e-mail arrive avec des propositions de photos pour la couverture du nouveau guide. Je vote. Mon collègue de la mise en page m’apporte une dernière sortie du guide sur lequel j’ai travaillé hier pour validation avant l’envoi à l’imprimeur. Je reprends mon manuscrit. Tout en corrigeant l’orthographe et la syntaxe, je vérifie que les informations soient bien à jour. Un autre dossier atterrit sur mon bureau, une newsletter à relire pour un client. Elle attendra demain…

Ton truc pour résoudre les conflits/apaiser les tensions ?

Bien définir les priorités et s’assurer que toutes les personnes qui sont en charge du même dossier soient au courant. Si conflit ou tension il y a malgré tout, chercher le dialogue.

Ta plus belle expérience/anecdote ?

Avoir pu éditer un guide de conversation pour le voyage chinois-français que j’ai en grande partie rédigé.

Ta meilleure recommandation, et à qui ?

Croire en soi, en les atouts de son parcours – quel qu’il soit – et ne pas craindre de se jeter à l’eau, même à 40 ans ! J

Un conseil pour une jeune nouvelle rédactrice ?

Toujours bien se relire. Les erreurs restent souvent dans les éléments les plus évidents, comme les titres.

Ton petit plaisir ?

Un repas entre amis, un bon roman ou un bon film. Le documentaire Making a murderer occupe ces jours une grande partie de mes pensées…

Que ferais-tu si tu étais plus intelligente ?

Je parlerais toutes les langues du monde, serais incollable sur le ciel et les astres et me clonerais pour pouvoir voyager.

Et maintenant que vas tu faire ?16

Commencer ma seconde journée et enfiler mon autre casquette, celle de maman. Je file chercher mes enfants.

Le mot de la fin ?

变幻莫测 (biàn huàn mò cè) – «L’imprévisible ne se mesure pas.»

dimitri kas

j’élabore votre stratégie éditoriale, j’harmonise votre communication écrite et je rédige vos textes web & print, le tout sous caféine, ce qui insuffle arôme à votre contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *